Nous contacter
Témoignages clients
Le Comptoir de Mathilde

Mytraffic nous fait gagner 5 jours par projet

Philippe Kratz - Directeur Général Adjoint Le Comptoir de Mathilde

Philippe Kratz Profile Picture

Le Comptoir de Mathilde

Créé en 2007, Le Comptoir de Mathilde continue de faire preuve d’une forte croissance. L’entreprise compte aujourd’hui 100 boutiques en France depuis son ouverture à la franchise en 2014.

Secteur

Chocolaterie - Épicerie fine

Points de vente

100 boutiques

Enjeu

Définir la stratégie de maillage territorial et mesurer le potentiel économique d'un nouvel emplacement

En savoir plus sur Mytraffic

100

Boutiques

25

Millions d'euros de chiffre d'affaires

240

Points de vente pour 2026

Besoin

Définir la stratégie de maillage territorial et mesurer le potentiel économique d'un emplacement potentiel.

Solution

Des analyses précises et actualisées du profils des consommateurs intégrées à un processus simplifié pour la validation des nouveaux emplacements.

Résultat

Un gain financier direct en déplacements terrain, un processus de validation 30% plus rapide réduisant de 5 jours le temps passé sur chaque ouverture et une stratégie de maillage territorial plus fine.

Depuis 2021, Le Comptoir de Mathilde a ouvert 16 points de vente avec Mytraffic. Aujourd'hui, le groupe a pour ambition de doubler ses points de vente en France d'ici 2025 et de se développer en Europe. Mytraffic est devenu indispensable pour son expansion.

Quel est votre rôle au sein du comptoir de Mathilde ?

Philippe Kratz : Je suis Directeur Général Adjoint chez Le Comptoir de Mathilde depuis janvier 2021 et je m’occupe du Développement du Réseau de Franchise en France et à l’international. 

Le Comptoir de Mathilde est une chocolaterie et épicerie fine qui a démarré en 2007 avec de la confection de produits chocolatés autour du grignotage et du partage familial. Le Comptoir de Mathilde s'est ouvert à la franchise en 2014 suite au succès des showrooms implantés dans le Sud-Est de la France. Depuis cette date, nous ouvrons 12 à 15 boutiques par an. En octobre, nous avons fêté notre 100ᵉ boutique. 

Aujourd’hui le groupe enregistre un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros et a pour ambition de doubler le nombre de boutiques en France pour atteindre entre 200 et 240 points de vente dans les 5 prochaines années, avec une importante accélération du réseau en centre commercial.

 

Pourquoi vous êtes-vous rapproché de Mytraffic ?

P.K. : À mon arrivée au sein du groupe, j’avais besoin de structurer la partie développement et de mesurer le potentiel d’expansion de la marque. Avec une telle ambition de développement, l’enjeu était de répondre aux questions : où, comment, dans quel délai et surtout avec quel modèle économique ?

Mytraffic nous a permis de définir le potentiel du nombre de boutiques en centres-villes et en centres commerciaux et surtout d’avoir un maillage territorial beaucoup plus fin et stratégique.

Quelle valeur apporte Mytraffic?

P.K : Nous avons ouvert 16 points de vente en 2021 avec Mytraffic. L’intérêt pour nous est d’abord de mieux comprendre le potentiel des zones d’implantation pour bien choisir nos partenaires franchisés avec un potentiel financier qui est en phase avec notre objectif d’expansion. Je prends comme exemple Rouen, il y avait un potentiel de 2 à 3 ouvertures et notre partenaire n’avait les capacités financières que d’une seule ouverture. Nous avons dû choisir un autre franchisé avec des moyens en phase avec le potentiel de la ville.

Mytraffic nous permet de s’assurer de la qualité de notre investissement locatif avec des analyses puissantes et détaillées sur la fréquentation des emplacements que ce soit en centre-ville ou en centre commercial et d’évaluer la pertinence de la zone. Cela nous permet de comparer nos analyses avec celles des commercialisateurs qui sont d’ailleurs justes, mais qui parfois manquent de détails ou proviennent de données annuelles, donc peu à jour, moins précises et qui ont souvent tendance à ne mettre en avant que les points positifs et sous-estimer les points faibles. Sans oublier les données génériques que l’outil Mytraffic nous fournit sur la clientèle en commun de centre à centre pour voir les effets de cannibalisation qu’il peut y avoir. 

L’outil Mytraffic vous fait-il gagner du temps ?

P.K : L’outil nous évite des déplacements inutiles pour valider des locaux, donc 4 à 5 journées de terrain par projet. Nous accompagnons nos franchisés dans leurs études pour optimiser leurs campagnes géomarketing grâce aux détails sur les profils et la provenance des consommateurs.

Avec Mytraffic, en une journée, nous pouvons valider toutes ces étapes et nous ne nous déplaçons que si cela est vraiment nécessaire. Je prends l’exemple de Rouen, nous sommes toujours à la recherche d’un local et nous avons analysé 6 dossiers sans avoir eu à nous déplacer.

Quel impact sur votre rythme d'ouverture ?

P.K : Habituellement, nous ouvrons 15 boutiques par an; d’ici à 2022, nous comptabiliserons 22 ouvertures. Nous augmentons notre rythme d'ouverture de 30%. Nous sommes beaucoup plus efficaces. Avec Mytraffic, nous économisons un poste à temps plein d’un adjoint chargé des études de géolocalisation.

 

Et pour votre développement en Europe ?

P.K : Nous serons ravis d’être accompagnés par Mytraffic pour notre développement à l’international notamment en Italie, Espagne, au Royaume-Uni et en Belgique. Ce sera un grand avantage, car Mytraffic nous permettra d’avoir des connaissances sur ces marchés afin de mieux négocier et rassurer nos partenaires.

 

Un dernier mot ?

P.K : Nous sommes ravis de travailler avec un outil puissant comme celui de Mytraffic, que nous conseillons par ailleurs à de nombreuses enseignes car c'est un outil puissant pour aller également négocier avec les bailleurs, et attendons avec impatience les futurs développements.

Philippe Kratz Profile Picture

Philippe Kratz

Directeur Général Adjoint

Le Comptoir de Mathilde

Passionné de gastronomie, Philippe Kratz est fort de plus de 10 ans d’expérience en tant que Directeur Commercial et Marketing de plusieurs entreprises du secteur alimentaire, telles que l’Atelier des Chef ou Comtesse du Barry. Il est aujourd’hui Directeur Général Adjoint au Comptoir de Mathilde.